RENCONTRE avec Ginette FRANCEQUIN autour de son essai « le vêtement de travail, une deuxième peau » Ed Erès

Le bleu, la salopette, les uniformes, la robe, le tablier, la blouse, le costume-cravate : au travail l’habit fait-il le moine ?
Endossé, vêtement de travail construit le statut, chacun y donne du sens selon qu’il est choisi ou imposé, selon son sexe, son appartenance culturelle, en fonction des époques et des circonstances.  A travers de nombreux témoignages d’hommes et de femmes appartenant à différents corps de métiers, Ginette Francequin, maître de conférences en psychologie clinique et sociale, nous révèlera la « doublure » de leur vêtement où se cachent les émotions, les gestes, les postures, les relations avec les objets, avec les collègues, la hiérarchie, tout ce qui donne du sens au travail.

Le 08 novembre 2008 à 20h30

Catégorie : Archives | Tags: | Publié le 4 novembre 2008

Les commentaires sont fermés