Bandeau estivales

Christophe Merlin

Installé aujourd’hui à Montreuil, il vit dans un ancien garage où il peut réunir ses deux passions : la voiture (il possède plusieurs modèles de collection) et l’illustration. On retrouve son style très singulier, coloré et presque caricatural chez plus de 15 éditeurs et dans des collections très diversifiées. Ses thématiques de prédilection, les voitures bien sûr, mais aussi les contes souvent tirés des traditions africaine et orientale. Une autre de ses passions, la route, a nourri de superbes carnets de voyage.

 

Master Classe : Dessin au garage

Je ne connais pas Sarrant. Encore moins ce garage, que l’on m’a dit d’époque bien que toujours en activité. Il sera le décor de nos échanges pendant ces quelques jours. Lieu insolite pour une partie de dessin, je crois même que le pont-élévateur sera le support de notre table à dessin. L’opportunité, selon l’humeur, de dessiner à genoux, assis ou debout ! L’occasion de s’immerger dans un décor et une ambiance, éloignés de nos espaces quotidiens, sauf pour les mécaniciens qui souhaiteraient participer à l’aventure. L’occasion d’en chercher les formes, les structures, les espaces et d’en rendre compte de façon documentaire ou poétique, à la manière d’une balade croquée sur le motif. Peut-être même, si les occupants des lieux traînent dans les parages, la possibilité d’un petit reportage dessiné. Sinon, nous ne manquerons pas de jouer les poseurs, clef de douze ou à mollette en main ! A l’inconvénient de quelques traces de cambouis, les chevauxvapeurs offrent l’avantage de nous dispenser des odeurs de crottin. En cas de trop entêtants parfums de gasoline, rien ne nous interdira d’aller goûter, crayon à la main, aux rayons du soleil aux alentours. Des tôles rutilantes et des aciers forgés, la nature sait très vite reprendre ses droits… Bref, ce que
l’on verra, ou pas, nous le dessinerons si nous le voulons.

 

coeur-rouge1Notre coup de coeura fond la caisse
A fond la caisse

« Si j’emprunte la voiture de papa et que je lui rends ce soir, il ne s’en apercevra probablement pas ». Et voilà notre Steve Mac Kouïn parti à toute allure sur les routes américaines au volant de la grosse voiture de son père. Poursuivi par tous ceux qu’il croise : le shérif, les moustiques, un cow-boy, les animaux d’un cirque, un pompiste aviateur…
Bien des enfants se reconnaîtront dans la phrase qui revient comme un leitmotiv : « mais Steve Mac Kouïn s’en moquait. Lui, ce qui l’intéressait, c’était la vitesse ». Taï-Marc Le Thanh et Christophe Merlin nous entraînent dans une délirante traversée de l’Amérique des années 60 – en hommage au presque homonyme de notre petit héros… Les illustrations magnifiques très colorées nous plongent instantanément dans un décor grandiose et accompagnent parfaitement le texte dans la folle course-poursuite qui se finira… en happy end, évidemment !

   nascar

 car

Christophe Merlin - nom

ours