Bandeau estivales

Albertine

Son univers, mélange d’humour, de poésie et de subtilité est très original. Chez Albertine tout fait sens, chaque nouvel album complète albertineune oeuvre unitaire. Les personnages aux allures si particulières et reconnaissables se retrouvent parfois d’un livre à l’autre, nos travers quotidiens et la société de consommation forment un décor où l’on rit parfois jaune. Pour elle, le dessin naît d’une réflexion et d’un travail nécessitant un engagement total du corps et de la conscience. « Il faut se bagarrer pour cette liberté de l’image, pour qu’un dessin puisse continuer d’être perçu par le plus de gens possible, qui peuvent l’interpréter comme ils veulent. Je crois à la multitude des lectures » dit-elle.

Master Classe : L’Histoire d’un portrait

« J’aime dessiner les gens. Les gens grands, petits, chauves, avec ou sans lunettes… Je suis fascinée par ce que dégage une personne. Sa posture, son allure, son regard, la façon dont elle est habillée. Je trouve les gens beaux, surtout quand ils ont des défauts. Je vous propose pour commencer cette belle histoire ensemble, que chacun réalise un portrait par écrit. Le portrait d’un proche, un ami, un ou une inconnue, sa grand-mère, la dame du grand café, et pourquoi pas son autoportrait. Cette description est libre. Le texte peut être intime, drôle, ironique, pudique, malicieux, grave, mystérieux. J’apporterai des images, des trucs et des machins. Nous échangerons sur la relation texte-image, car la suite sera d’illustrer ce portrait. L’intérêt consistera à marier ces deux-là en leur donnant une place sur la page, et faire en sorte que les deux communiquent sans raconter tout à fait la même chose ».

 

coeur-rouge1Notre coup de coeurmon tout petit
Mon tout petit

Une vraie réussite que ce dernier opus signé Albertine et Germano Zullo qui vient d’obtenir le prestigieux prix « Fiction » du salon international de l’illustration de Bologne. Albertine, grâce à sa parfaite maîtrise du trait, illustre avec une grande économie des sentiments qui n’en sont que plus profonds. Dans ce petit album, nous sommes invités à suivre une mère et son « tout petit » tout au long de leur vie. Elle immense au début-elle prend toute la page- et lui si petit dans ses bras enveloppants. Puis, l’effet va s’inverser et ce sera à son tour d’occuper à lui tout seul la toute dernière page. Nous sommes pris dans une ronde et tournoyons avec eux. Le livre peut se lire comme un flip book, à l’envers comme à l’endroit. Ou alors plus lentement afin de savourer les mots qui accompagnent leur danse « mon bébé, mon enfant, mon tout petit ! ». Un livre très tendre sur le lien qui unit une mère à son enfant.

oiuynogyih  2

3e083aabfc2095307181dd2ed1a828c8